La condensation

L’air qui nous entoure contient toujours une certaine quantité de vapeurs d’eau.

La saturation correspond à la quantité maximum de vapeur d’eau pouvant être contenue dans l’air (100% d’humidité) en fonction de la température.

En effet plus la température de l’air sera  élevée et plus cet air pourra contenir de vapeurs d’eau.

L’humidité relative représente la quantité de vapeurs d’eau contenue dans l’air par rapport à la saturation, à la même température. (Ex. un taux d’humidité relatif de 50 % ne veut pas dire qu’il y a 50 % de vapeurs d’eau dans un volume d’air donné, mais bien que ce volume d’air contient la moitié de la vapeur d’eau maximale qu’il peut contenir).

L’air contiendra donc toujours un certain taux d’humidité relative. Pour un taux donné, si l’on refroidit de l’air, apparaîtra à une certaine température un phénomène de condensation.

La température à laquelle la condensation apparaîtra est appelée le point de rosée de l’air.

Ce phénomène implique qu’à chaque fois que l’air entrera en contact avec une surface dont la température est inférieure à celle de son point de rosée, il y aura automatiquement formation de condensation superficielle.

Si vous désirez en savoir plus ou pensez être victime d'un souci de condensation, n'hésitez pas à nous interroger.

Pour de plus amples renseignements contactez-nous