La mérule

Définition de la mérule.

On appelle communément MERULE un ensemble comprenant plusieurs espèces de champignons de type MACROMYCEDES qui, dans tous les cas, peuvent être la cause d’importants dégâts dans les bâtiments.

Ces champignons sont en effet capables de s’immiscer dans les murs. De ce fait, leur seule présence requerra toujours un traitement spécifique.

Le champignon qui est ordinairement appelé  MERULE  se rapporte, le plus souvent à un type le plus répandu et plus violent, le « SERPULA LACRYMANS ».

La mérule n’est quasiment jamais présente en milieu naturel.

On la retrouvera généralement dans les bâtiments des pays situés en zone tempérée.

Une fois installée elle pourra se développer sous forme de bribes mycéliennes ou de SPORES.

 

spores-de-merule-mini

Spores de mérule sur un appui de fenêtre en petit granit.

 

merule-dans-faux-plafond-mini  importante-attaque-de-merule-mini

       Champignon de mérule s'étant développé dans un faux-plafond.

 

Comment se propage la mérule ?

La propagation du champignon pourra avoir lieu avec les éléments entrant à son contact, tels que : l’eau, l’air, les animaux de compagnie, les insectes, l’activité humaine dans le bâtiment, etc… .

Une fois déposée sur une matière nutritive ad-hoc appelée SUBSTRAT, et pour autant que les conditions ambiantes y soient favorables, il sera alors possible de constater la germination des spores.

La première phase de développement de la mérule se caractérisera par l’apparitions des HYPHES sous forme de très fins canaux d’un diamètre atteignant seulement quelques microns.

Les hyphes participeront alors à la constitution végétative du champignon, le MYCELIUM, puisqu’ils sont impératifs au transport des substrats nécessaires à sa création.

Ce mycélium pourra se présenter sous diverses formes pouvant aller de l’aspect de l’ouate à une masse quasi charnue ou encore apparaître en lambeaux foliacés et ce exclusivement en fonction du milieu dans lequel il se développe.  

Une fois pleinement formé, ce mycélium donnera alors vie à une fructification aussi appelée CARPOPHORE, de ton rouille-orange, qui à son tour développera un grand nombre de nouvelles spores.

 

 

 carpophore-de-merule-mini  autre-carpophore-de-merule-mini 

 Carpophore de la mérule.

 Le mycélium :

Le mycélium est la partie végétative du champignon. Il est composé d'un ensemble plus ou moins ramifié, appelés hyphes se présentant sous forme de très fins canaux d’un diamètre atteignant seulement quelques microns.

L’aspect et la couleur du mycélium peuvent varier, allant d’une masse blanche villeuse à une pellicule blanche ou gris perle.

Le mycélium a au moins 3 grandes fonctions :

  1. La sécrétion : il distille de puissants ferments qui lui permettent de décomposer jusqu’aux matières organiques des plus résistantes, telles que, par exemple, le bois.
  2. L’absorption : il absorbe les éléments carbonés nécessaires à la survie de ses cellules.
  3. Il a un rôle vital car il est nécessaire à augmenter la capacité d’absorption de l’eau et des substrats nécessaires au champignon.

Une fois que le mycélium a engrangé assez de matières nutritives et que les conditions ambiantes sont favorables,  se forme alors un carpophore (partie visible du champignon), qui lui-même donnera naissance à de nouvelles spores.

La viabilité du carpophore peut aller de quelques heures à quelques mois, mais sera couramment de seulement quelques jours.

Le mycélium par contre, a une durée de vie qui est bien plus longue puisqu’après sa fructification, plutôt que « mourir » il continue de végéter jusqu'à total épuisement des ressources contenues dans le substrat.

Sous l’effet du temps qui passe, sa partie centrale se videra progressivement de son contenu et le disque se muera en un anneau qui pourra se déplacer jusqu'à 40 cm par an avec une croissance concentrique à partir du moment où il ne rencontre pas d'obstacle et dispose d'un bon substrat en quantité suffisante.

Si un facteur nécessaire à son bon développement vient à manquer (humidité, obscurité, température trop basse ou trop élevée, …) le mycélium de mérule est capable, plutôt que de mourir, de « tomber en léthargie » durant une période pouvant aller de plusieurs mois à plusieurs années, avant de donner naissance à un carpophore ou de reprendre sa croissance là où elle s’est arrêtée.

Le mycélium de certains champignons, peut avoir une énorme capacité de pénétration et de dispersion dans le substrat. En effet 10 cm³ d’un milieu fertile, tel, par exemple, un sol riche en matière organique, peuvent renfermer jusqu’à 1000 mètres (1 Km) de filaments mycéliens dont l’extraordinaire rapidité de croissance peut arriver à 1000 mètres (1 Km) / jour, dans des conditions de ramification idéales.

De façon à augmenter sa capacité d’absorption, cette croissance se fera toujours en longueur plutôt qu’en épaisseur.

Le dossier technique mérule que vous pouvez trouver sur ce site vous apprendra tout ce qu'il faut savoir sur ce champignon destructeur. 

 

merule-dans-faux-plafond-mini
Autre attaque de mérule sous un faux plafond démonté.

 

Le carpophore de la mérule :

En mycologie (science étudiant les champignons), on nomme CARPOPHORE la fructification du mycélium (partie végétative d'un champignon) « fabriquant » des spores, sous des formes tout à fait diverses et dont la plus connue est un pied et un chapeau.

Étant souvent la seule partie visible de l'organisme, c'est ce qu'en langage courant on appelle « un champignon ».

Les fructifications sont généralement rondes ou ovales, et peuvent atteindre dans certains cas plus d’un mètre de diamètre. Elles sont le plus souvent brunes et possèdent une bordure végétative blanc jaune typique.

La surface est souvent recouverte de gouttes d’eau, ce qui explique le nom latin lacrimans, c’est-à-dire «larmoyant» de ce champignon. Sur les fructifications se forment des spores qui peuvent à leur tour se répandre et relancer le processus complet de propagation et de développement de la mérule.

La croissance du carpophore de la mérule sera favorisée par des conditions de développement idéales, représentées par un taux d’humidité
du bois d’au moins 20% et une température ambiante se situant entre 3 et 25° C.

La mérule est un champignon; la partie végétative est le mycélium; le carpophore, c’est la fructification; les spores, ce sont les semences.

 

beau-carpophore-de-merule-mini
Un autre bel exemple de carpophore de mérule.

 

Les spores de la mérule :

La mérule, une fois installée, pourra se développer sous forme de bribes mycéliennes ou de spores.

La propagation du champignon pourra avoir lieu avec les éléments entrant à son contact, tels que : l’eau, l’air, les animaux de compagnie, les insectes, l’activité humaine dans le bâtiment, etc… .

Une fois déposée sur une matière nutritive ad-hoc, appelée SUBSTRAT et pour autant que les conditions ambiantes soient favorables, il sera alors possible de constater la germination des spores.

 

Spores de mérules                                                          Spores de mérules observées au microscope.

 

Il n’est pas besoin qu’il y ait fécondation pour assister à la naissance d’un nouveau champignon. Certaines spores de champignons peuvent-être d’une résistance fantastique, et de ce fait sont capable de survivre, y compris dans de mauvaises conditions, durant de longues périodes.

Elles peuvent aussi permettre ainsi la propagation de l'espèce, jusque, dans certains cas, à une distance pouvant être fort éloignée de son point d'origine, ou encore relativement longtemps après la disparition du « parent ».

Le terme de spore est générique, il désigne aussi bien des organes de reproduction sexuée que de reproduction asexuée.
Selon les groupes (bactéries, champignons, végétaux) on distingue différents types de spores :

Les champignons produisent de nombreuses spores, sexuées ou végétatives (non sexuées).

De façon à permettre la survie de l’espèce, le champignon de la mérule produira un très grand nombre de spores.

Toutefois, la probabilité qu'une spore permette l’apparition d’un nouveau champignon est infime car il faut en plus que soient réunies d'autres conditions favorables à la germination d’une spore, afin de permettre l'obtention d’un filament mycélien. Il faudra qu’ensuite ait lieu la fécondation entre deux mycéliums pour obtenir un nouveau champignon.

 

poutre-de-plancher-mangee-par-la-merule-mini
Madrier de support de plancher complètement "mangé" par la mérule.

 

Substrat nutritif de la mérule :

Les substrats nutritifs de la mérule sont de nature et d’origines diverses :

  • bois de structure et de menuiserie
  • dérivés de bois et de paille (copeaux, sciures, panneaux agglomérés, cartons, pailles, toiles de jutes, etc)
  • stockage de bois ou de matériaux contaminés,
  •  ...

Les facteurs humains :

Par ignorance, incompétence, négligence, inconscience ou imprudence de l’être humain, au niveau de l’entretien, de la construction ou rénovation de son bâtiment.

SPORES + EAU + SUBSTRAT NUTRITIF (+ facteur humain) = MERULE
 
Pour de plus amples renseignements contactez-nous